UPDATE 28 février 2014 : les parcelles sont en cours d’attribution

Comme dans toutes les villes, à Lomé, l’agriculture urbaine fait face à la pression foncière et au manque croissant de terrain disponible. Hormis proche de la zone portuaire, l’agriculture urbaine tend à disparaître à Lomé.

Aujourd’hui le quartier entourant la Lagune Ouest de Lomé est un quartier faiblement développé. Lors du dernier recensement de 1993, la population du quartier a été estimée à 5485 personnes. Selon l’ONG Action Développement active dans le quartier, la population, très cosmopolite, est constituée à 60% de jeune de moins de 25 ans. La principale activité des femmes est le petit commerce. Les faibles revenus des parents et le manque de formation des jeunes sont le plus souvent citer comme principaux problèmes du quartier (Rapport d’activité AD, 2006).

Quelques maraîchers travaillent des parcelles de maïs, piments, etc. avec de faibles résultats dû au manque de formation et d’investissement matériel. De plus, les investissements sont rendus impossibles par l’absence de titre de propriété et d’aides à l’achat des intrants nécessaires.

Les bénéficiaires seront des habitants des quartiers défavorisés proches de la lagune ouest de Lomé (Tokoin Ouest et Nyékonakpoé). Les jeunes sans qualifications, les chômeurs et les femmes seront privilégiés. La motivation, la volonté de travailler en coopérative et l’intérêt pour l’agriculture/ agroécologie seront les principaux critères de sélection. Une expérience dans l’agriculture ou la commercialisation sera valorisée. Une première étape comprendra la collecte de données et l’animation de réunion de présentation du projet. La deuxième étape de sélection des bénéficiaires se fera grâce à des outils de sélection éprouvés (Fiche technique Interaide, PU AMI,…). Les candidats seront ensuite choisis sur dossier et entretien.

La réduction de la pauvreté dans les quartiers de Tokoin Ouest et Nyékonakpoé par le développemnt d’une agriculture durable. La création d’une ferme pilote diffusant des modèles innovants et rémunérateurs à même de séduire les jeunes pour un secteur de croissance et de réduction de la pauvreté.

 

Laisser un commentaire