BREF RETOUR SUR LE FORUM CITOYEN ORGANISÉ PAR L’ASSOCIATION MYTRO NUNYA

LES 8, 9 ET 10 JUILLET 2011 A LOMÉ

« RAPPORTS NORD/SUD »

1. Contexte

Ce forum citoyen s’est organisé dans le cadre d’un partenariat entre les associations Mytro Nunya et Solem (France).

Mytro Nunya est une association togolaise, située à Adidogomé – banlieue de Lomé, qui œuvre pour l’accès aux informations alternatives et indépendantes, la promotion des cultures, l’agro- écologie comme moyen de parvenir à la souveraineté alimentaire et l’amitié entre les peuples.

Solem (Solidarité des Étudiants en Médecine) est une association d’étudiants français qui agit dans le but d’accompagner des étudiants à mener des projets de solidarité internationale tout en les amenant à se remettre en question quant à la pertinence de leur projet et à la légitimité de leur implication.

Solem avait pour projet de réaliser un documentaire sur les préjugés, et pour cela, l’idée de créer un forum citoyen sur les perceptions et les préjugés que les Noirs peuvent avoir vis-à-vis des Blancs et vis-versa semblait pertinent. Les débats du forum seront exploités dans le documentaire qui reste à être monté.

2. Principales thématiques abordées

Les perceptions et préjugés qu’ont les Noirs et les Blancs les uns envers les autres Les étrangers à Lomé (quel accueil, quelle place, quelle intégration ?)

La solidarité internationale (qu’est-ce-que c’est ? est-ce un concept à réinventer ?)

Perception de la colonisation par les Blancs et les Noirs

Les relations entre Blancs et Noirs (des relations d’intérêts uniquement ?)

Les relations interculturelles (enjeux, défis, apports)3. Principaux points de discussions

L’accueil des étrangers à Lomé est un accueil chaleureux qui est réservé tant aux Noirs qu’aux

Blancs.

Certains Noirs étrangers à Lomé perçoivent les Togolais comme étant des personnes peu

chaleureuses voire individualistes par rapport à leur pays d’origine (Côte d’Ivoire,

Centrafrique…). Peu de personnes se saluent ; souvent dans une même famille, les repas ne se

partagent pas ; nouer des relations d’amitié avec les Togolais est difficile etc.

Certains Blancs peuvent être méfiants vis-à-vis des Noirs. Beaucoup craignent que les Noirs

cherchent à les connaître uniquement pour satisfaire leurs intérêts personnels. Les Noirs

semblent avoir beaucoup de préjugés sur les Blancs, comme s’ils étaient tous les mêmes.

Certains Noirs pensent que les Blancs ne cherchent pas à s’adapter à l’Afrique, ils viennent sur

ce continent et se comportent comme chez eux. D’autre part, beaucoup de Noirs sont fatigués

de voir des Blancs dans leur pays. En effet, les Blancs ne sont pas bien perçus en Afrique à cause

du passé colonial, du présent néocolonial et du caractère raciste de leur pays.

Dans l’imaginaire collectif, on a encore souvent cette idée que les Blancs sont supérieurs aux

Noirs, et cela peut se ressentir dans notre rapport aux autres.

Pour dépasser ces préjugés, il faut alors être curieux, se rendre compte que chaque personne a

quelque chose à nous apporter (philosophiquement) et que nous sommes interdépendants.

La solidarité internationale est un concept à réinventer tant ce mot est devenu synonyme

d’intervention des agents de développement du Nord dans les pays du Sud. Il faut remettre en

question la notion même de développement et les actions associatives s’y rattachant.

Les relations entre les Noirs et les Blancs sont souvent ambigües. La relation interculturelle peut

être conflictuelle, mais ce qui compte, ce ne sont pas ces conflits, mais la manière de surmonter

ces problèmes. Apprendre à se connaître ne se fait jamais sans peine.

La France est vue comme un pays raciste et individualiste, un Noir qui vient en France sera bien

souvent livré à lui-même.

Beaucoup de Français ne s’intéressent pas à la politique extérieure que mène leur

gouvernement. Mais parmi ceux qui sont conscients de ces réalités, beaucoup mènent un

combat pour « changer » ou tout au moins dénoncer ces relations basées sur la corruption et la

quête des intérêts financiers.

En Europe, tout comme en Afrique, les médias contribuent largement aux préjugés que l’on

peut avoir les uns sur les autres. C’est à nous de prendre conscience que ces images et discours

qui sont véhiculés ne sont pas le reflet de la réalité.4. Bilan du forum

Une bonne organisation a été mise en place et le forum s’est dans l’ensemble très bien déroulé.

La participation des bénévoles a été très appréciée car c’est en grande partie grâce à ces bonnes

volontés que le forum s’est bien déroulé.

Le forum a intéressé beaucoup de personnes. Alors qu’une centaine de personnes était

attendue, ce sont quelques 250 participants qui sont venus.

Les femmes ont été très bien représentées grâce à un système d’inscription par duo, la présence

d’une femme et d’un homme étant demandée par association.

Grâce à la participation de représentants d’associations venus de nombreux pays, le forum a eu

une portée internationale.

Vous trouverez le compte-rendu détaillé du forum téléchargeable sur le site

internet de l’association Mytro Nunya : www.mytronunya.info.

Laisser un commentaire